Par CAS-INFO

Après avoir échoué à faire fléchir la Majorité présidentielle sur la révision controversée de la loi électorale, l’Opposition veut se tourner vers la justice.

Appuyés par Henry Thomas Lokondo, l’« électron » libre de la MP, les Opposant menacent de saisir la Cour constitutionnelle pour inconstitutionnalité. Dans une motion incidentielle, aussitôt, rejetée, l’élu de Mbandaka avait en effet relevé des contradictions entre la réforme adoptée et la Constitution. Il pointe notamment le fait que les candidats indépendants seront soumis au suffrage indirect en lieu et place du suffrage direct inscrit dans la loi fondamentale.

Les opposant quant à eux avaient claqué la porte lundi pour dénonçant un « passage en force » opérée par le président de l’Assemblée nationale Aubin Minaku. Ils rejettent également l’utilisation prévue de la machine à voter. Mais celle-ci a été finalement approuvée dans le texte envoyé au Sénat. « Elle n’a rien avoir avec le vote électronique », a soutenu le chef de la MP.