Par CAS-INFO

La meilleure défense c’est l’attaque. Dans le camps Katumbi, on a bien assimilé le dicton. Depuis ce lundi 30 avril 2018, à Kinshasa, Ensemble, la plateforme électorale de l’ancien gouverneur du Katanga organise des journées portes ouvertes. Objectif, expliquer les axes principaux du programme du candidat, résumé en un mot : « la rupture », a expliqué le secrétaire général du Mouvement, Delly Sesanga.

Auréolé de l’exposition médiatique de son expédition aboutie de Kigali le weekend dernier, Moïse Katumbi, toujours coincé en exil, s’est, lui, réjoui de la participation « nombreuse » à ces assises avant d’afficher un peu plus ses ambitions pour le Congo qu’il veut voir demain.

« Notre programme vise à remettre notre pays au travail », explique le candidat d’Ensemble dans un message publié sur son compte twitter. « Que nous soyons fonctionnaires, paysans, ouvriers, salariés, soldats, policiers, chaque Congolais doit pouvoir vivre de son travail. Nous en avons les moyens ».

Homme d’affaires reconnu, plébiscité à plusieurs reprises meilleur gouverneur de province, Moïse Katumbi veut surfer sur cette image et avance ses pions, concernant la relance économique. « Nous allons transformer notre économie en favorisant tous les secteurs de croissance. Aujourd’hui, nous sommes une économie minière, demain, nous deviendrons une puissance agricole et industrielle », pronostique celui qui se veut, sur les tribunes de Mo Ibrahim, le chantre du retour au développement rural, meilleure réponse, selon lui, aux problèmes alimentaires de l’Afrique.

Routes, électricité, eau potable., emplois. Ces thèmes génériques de campagne électorale sont aussi au cœur du programme de l’ancien gouverneur. Tout comme l’éducation. « Nous allons mettre un accent particulier sur l’école, la formation technique et professionnelle », promet-il. « La jeunesse congolaise regorge des talents dans tous les domaines, à nous de les valoriser ».